Maison connectée : une réalité…

Maison connectée : une réalité…

25 septembre 2019 0 Par slr3105

Hier, les mobiles, l’internet et l’ADSL connectaient les gens. Aujourd’hui, toute cette technologie connecte les gens à leur maison. L’Homme réalise ainsi un très vieux rêve : se doter du don d’ubiquité…

Initiée par la domotique, la maison connectée est une promesse de long terme qui, chaque jour, semble se concrétiser un peu plus grâce aux technologies du web/IP. Capitalisant sur leur technologie avancée, celles-ci permettent, en effet, d’apporter de nouvelles solutions et de diminuer les coûts des systèmes liés à la maison connectée, ce qui devrait permettre au secteur de décoller. 

Vers toujours plus de confort…

Des volets qui se baissent ou se lèvent seuls, des radiateurs qui chauffent la maison avant notre arrivée du travail, des luminaires qui s’allument et s’éteignent quand bon nous semble, des systèmes de vidéosurveillance, des matelas qui détectent le début de notre sommeil pour éteindre la télévision ou baisser la clim, etc. autant de nouveaux services intelligents que nous pouvons programmer ou activer depuis nos smartphones. Une vraie révolution qui intègre nos habitudes pour une promesse de vie où le confort est érigé en valeur suprême. 

Et, de la start-up aux géants américains, tous les fabricants, même les opérateurs télécoms, se sont lancés dans une course folle à l’innovation pour développer le concept de maison « consciente », avec à la clé de juteuses parts de marché…

Vers un monde cloisonné ?

Car, en réalité, tous les objets du quotidien peuvent être convertis en objets connectés, dès lors qu’ils intègrent une part de technologie : aspirateur, lave-vaisselle, machine à laver, télévision, four, chaudière, sans oublier la sacro-sainte automobile. En fait, il semble qu’il n’y ait aucune limite à la création de nouveaux services dès lors qu’ils ont un sens et/ou qu’ils permettent de baisser notre facture énergétique.

Pour autant, cette avancée technologique a un revers. Au-delà du pragmatisme qui sert notre confort, il en est un autre, plus subtil, dont le seul souci est de créer des mondes intelligents qui obéissent à leurs règles : celui des systèmes d’exploitation de nos smartphones. Car, ces derniers pourront demain, tout comme cela est déjà le cas avec les applis téléchargeables, contrôler notre consommation en décidant de retenir dans leur système, sous réserve de paiement de taxes, tel ou tel fabricant de volets électriques. Dans ce contexte, les « consumacteurs », qui veulent préserver leur vie numérique, risquent bien de perdre le lead…