L’écoperformance en trois sigles…

L’écoperformance en trois sigles…

25 septembre 2019 0 Par slr3105

Depuis quelques années, on assiste à l’émergence d’une nouvelle vision dans l’acte de construire, avec au cœur des enjeux la performance énergétique, identifiable à différents labels et sigles. Découverte des trois incontournables de l’écoperformance. 

Rénover pour mieux vendre ou louer

Avec les étiquettes énergétiques réglementaires, les biens très énergivores deviennent de plus en plus compliqués à vendre, voire à louer.  Pour optimiser la valeur d’un bien, la pertinence d’une « écorénovation » devient évidente. 

Pour vous aider à choisir au mieux votre prestataire qualifié sur un ou plusieurs domaines de compétences liés à la performance énergétique, une mention spéciale a été créée : RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Un numéro unique (0810 140 240), un site www.renovation-info-service.gouv.fr, et un réseau de conseillers répartis dans 450 « points rénovation info service » ont également été mis en place pour les localiser et vous informer sur les différentes aides financières possibles dans le cadre de vos projets.

Une maison BBC 2005

Particulièrement attractive au quotidien grâce aux fortes économies d’énergie qu’elle propose, la maison BBC ou Bâtiment Basse Consommation est surtout l’assurance d’un bien à forte valeur ajoutée avec, à la clé, une bonne plus-value assurée. Respectueuse de l’environnement grâce à son faible taux de rejets de CO2, les consommations prises en compte pour déterminer si le bâtiment peut être labellisé BBC sont le chauffage, l’eau chaude sanitaire (ECS), la climatisation, l’éclairage, la ventilation et les auxiliaires de chauffage. Quant à la surface retenue, il s’agit de la Surface Hors Œuvre Nette (SHON).

RT 2012 : 3 exigences de résultats

Véritable saut en avant dans la performance énergétique, la RT 2012 a été pensée pour limiter la consommation d’énergie primaire des bâtiments neufs à un maximum de 50 kWhEP/(m².an) en moyenne. Applicable à tous les permis de construire, la RT 2012 a 3 exigences mesurables par 3 coefficients : l’efficacité énergétique minimale du bâti définie par le coefficient «Bbiomax», imposant une limitation simultanée du besoin en énergie pour les composantes liées à la conception du bâti (chauffage, refroidissement et éclairage) ; la consommation conventionnelle maximale d’énergie primaire traduite le coefficient « Cepmax » imposant à la fois l’optimisation du bâti exprimée par le Bbio et le recours à des équipements énergétiques performants, à haut rendement ; le confort d’été traduit par le non-recours à un système actif de refroidissement.

SL